SOMMAIRE


LETTRE-MÉLOMANE 2023-02


LÉGENDE DES APPRÉCIATIONS SUR LES OEUVRES


- : peu intéressant

* : assez bon

** : bon

*** : excellent

**** : exceptionnel


Exemple pour une oeuvre en plusieurs mouvements :

Concerto (*/*/-/*)

icone Écouter
icone Voir une évaluation continue


VERSION VIDÉO

BARISONS Peteris (1904-1947)
PIANO ORCHESTRE
Rhapsodie lettonne (1945)  icone   (-)  icone
Une œuvre qui oscille entre des parties d'un mélodisme ultra-simpliste (notamment au basson) et de nombreux passages dissonants. L'ensemble apparaît moderniste au mauvais sens du terme bien que l'œuvre soit toujours tonale. Quelques passages cadenciels du soliste s'élèvent au-dessus de cet ensemble peu attractif, notamment dans la dernière partie. La marque rhapsodique est perceptible parfois, mais légère et elle n'ajoute pas vraiment d'intérêt à une thématique déficiente. Retenons quelques passages presqu'excellent montrant les capacités réelles du compositeur.
BONIS Mel (1858-1937)
PIANO
Cinq pièces pour piano op 11  icone  
Un ensemble de pièces très classiques, notamment les très fades Romance sans parole et menuet. En contraste, Gai printemps, et surtout l'Églogue sont empreintes de pathétisme, notamment cette dernière pièce qui utilise très judicieusement les fioritures.
1 Gai printemps (**)  icone
2 Romances sans paroles (-)  icone
3 Menuet (-)  icone
4 Églogue (***)  icone
5 Papillons (*)  icone
DUBOIS Théodore (1837-1924)
PIANO
Clair de lune  icone   (*)  icone
Une pièce assez peu évocatrice d'où, surtout, ne se dégage pas de thème caractéristique.
KLAMI Uumo (1900-1961)
ORCHESTRE
Suite Kalevala op 23 (1943)  icone   (*/-/***/***/****)  icone
Une œuvre d'intérêt contrasté qu'il faut considérer par mouvement. Le premier (formation de la Terre) apparaît comme une utilisation grandiloquente et vaine des percussions dans un cacophonisme stérile. Néanmoins, le début du mouvement, dans le style debussyste, affirme un thème d'inappréciable intérêt. Le 2ème mouvement, à l'inverse, se caractérise par son mélodisme conventionnel dépourvu de tout charme. Le 3ème mouvement, nettement plus marqué rhapsodiquement, s'affirme par son rythme et ses motifs traités avec beaucoup de couleur instrumentale (notamment par l'emploi du xylophone). Le 4e mouvement (Berceuse de Lemminka), malgré une certaine répétitivité, exprime le grand mystère de la musique nordique. Enfin, le dernier mouvement, (forgeage du sampo) exprime un caractère grandiose et puissamment lyrique à l'image de cet objet fascinant et inconnu qu'est le sampo. La veine rhapsodique imprime sa marque dans le thème principal notamment, sans que l'on puisse discerner s'il s'agit de thème nordique ou hispanique (la marque de Ravel pourrait s'y trouver, notamment le Bolero).
LACK Théodore (1846-1921)
PIANO
cabaletta op 83  icone   (-)  icone
Pièce en forme de ritournelle un peu simpliste très déphasée par rapport à son époque.
LAGIDZE Revaz (1921-1981)
PIANO
Moment musical  icone   (***)  icone
Une pièce évoluant en accords lents d'une remarquable richesse harmonique. Thème principal utilisant admirablement les tierces.
LAMBERT Constant (1905-1951)
PIANO ORCHESTRE
Concerto [piano, 9 instruments] (1931)  icone   (***/**/-)  icone
Concerto très original. L'ensemble évolue selon une rythmique rapide, uniforme, cependant rompue par de nombreux contre-temps créant des effets surprenants. Non moins surprenants et très réussis sont les effets orchestraux d'un ensemble de 9 instruments où dominent les clarinettes, et parfois la flûte (dans le 2e mouvement). Constant Lambert crée des effets subtils de pseudo-provocation très maîtrisés par ses interjections et motifs instrumentaux dans l'aigu, effets qui ne sont jamais désagréables. Malheureusement, les parties lentes, à l'instar du 2e mouvement du Concerto en sol de Ravel, nous plongent dans une léthargie un peu mortifère. Provocation supplémentaire (bienvenue) dans la structure: le 3e mouvement s'apparente plutôt à un second mouvement lent et s'oppose à la tradition.
LIAPOUNOV Serguéï ( (1859-1924)
ORCHESTRE
Ouverture solennelle sur des thèmes russes op 7 (1886)  icone   (*)  icone
Œuvre qui pourrait rappeler - l'inspiration en moins - Zelazova Wola ou, sur le plan thématique - l'intérêt en moins - la Fantaisie sur des thèmes ukrainiens. Outre l'intérêt thématique réduit, en particulier le thème principal, il faut déplorer une orchestration trop fournie qui vire au cacophonisme dans l'amplification finale. À l'actif cependant un second thèmes plus affirmé à la flûte et un crescendo central.
NiKOLAYEV Aleksei (1931-2003)
ORCHESTRE
Symphonie 1 op 21 (1960)  icone   (-)  icone
Le plan d'ensemble de cette œuvre semble peu correspondre à l'intitulé des 3 mouvements annoncés, en conséquence, il a été procédé à une appréciation critique sur l'ensemble - assez homogène du point de vue de la valeur musicale, nous semble-t-il. Une œuvre qui paraît préfabriquée, sans inspiration véritable. Des passages quelque peu bruyants voisinent avec des plages de fondus orchestral où le compositeur affirme, il faut le reconnaître, une certaine maîtrise, mais qui ne produisent guère d'effet positif. Le déficit de thématique est patent. La clarinette basse, largement utilisée, ne produit pas l'effet expressionniste qu'elle revêt habituellement dans les œuvre russes. En définitive, une œuvre sans excès moderniste, mais qui manifeste un déficit thématique préjudiciable.


ŒUVRE REVISITÉE
FRANCK César (1822-1890)
ORGUE
Fantaisie en la (1878) (***)
Malgré sa trompeuse pâleur, cette fantaisie affirme une thématique très riche. Il faut une audition très attentive, me semble-t-il, pour capter le charme discret des mélodies de Franck. Comme chez Wagner, la lenteur, permettant la délectation musicale suprême, y devient une qualité supérieure. En première partie sont exposés deux thèmes lents, presque figés jusqu'à un motif central impérieux précédant la reprise des thèmes initiaux.



https://www.critique-musicale.com

À bientôt
Claude Fernandez


SOMMAIRE