SOMMAIRE


LÉGENDE DES APPRÉCIATIONS SUR LES OEUVRES


- : peu intéressant

* : assez bon

** : bon

*** : excellent

**** : exceptionnel


Exemple pour une oeuvre en plusieurs mouvements :

Concerto (*/*/-/*)

icone Écouter
icone Voir une évaluation continue (pour chaque mouvement numéroté)



SALIERI Antonio (1750-1825)


FLÛTE HAUTBOIS ORCHESTRE

Concerto en do majeur    (***/***/***)

Cette œuvre, très typiquement dans le style mannheimien, n'en affirme pas moins une thématique originale et saisissante malgré l'extrême simplicité de certains thèmes. L'expression est celle d'une gaieté radieuse teintée parfois d'un lyrisme légèrement mélancolique. On remarquera dans le premier mouvement un thème de la flûte réduit à une interjection répétée que sous-tend un motif rythmique à l'orchestre. Ce thème est de nouveau réexposé en fin de mouvement selon une suite de modulations très expressives. Salieri exploite au maximum les contrastes d'intensité, de rythme et de couleur instrumentale. Le second mouvement, à cet égard, utilise particulièrement les motifs incisifs des cordes dans le grave. Le troisème mouvement contient de nombreuses modulations dans le mode mineur assez prenantes Cette œuvre, qui présente l'apparence d'un aimable divertissement, à mon avis révèle en filigrane le sens lyrique et la puissance imaginative d'un grand compositeur.

ORCHESTRE

Les Horaces Ouverture 1786    (*)

Semiramide Ouverture 1782    (*)

Ces deux ouvertures, assez pathétiques, présentent une orchestration contrastée, nuancée, assez peu marquée par le style galant. On remarquera dans l'Ouverture Les Horaces un dialogue de la flûte avec l'orchestre.

La Secchia rapita icone   (*) icone

Quelques subtilités harmoniques, mais un orchestre très uniforme et peu évolutif.

Les Danaïdes icone   (**) icone

Parfois des motifs à coloration mozartienne, dont Salieri n'est pas forcément à l'origine (et encore moins Mozart probablement). Un réel pathétisme sur des harmonies très élaborées.

Palmira regina di Persia icone   (**) icone

Atmosphère sombre, quelques passages réellement très pathétiques.

La Feria di Venezia icone   (*) icone

Style allègre, parfois baroque, voire vivaldien, en référence sans doute avec Venise.

Axur Re d'Ormus icone   (*) icone

La Grotta di Trifonio icone   (*) icone

Ouverture assez traditionnelle à base de ritournelles.

Ouverture in Re maggiore icone   (-) icone

Ouverture à base de ritournelles un peu facile, me semble-t-il. Orchestration qui me paraît sommaire, notamment l'utilisation des trompettes.

Europa Riconosciuta icone   (***) icone

Atmosphère pathétique, de réelles subtilités harmoniques et symphoniques.

PIANO ORCHESTRE

Style galant assez typique, œuvres ne se différentiant guère de la littérature concertante pour piano de l'époque. Quelques beethovénismes.

Concerto Do 1773    (*/*/*)

Concerto si bémol 1773    (*/*/*)

VIOLON HAUTBOIS VIOLONCELLE ORCHESTRE

Concerto D major icone   (***/***/-) icone

Sans doute moins génial que son concerto pour flûte, hautbois et orchestre en Do, cette œuvres cette à mon avis une belle réussite, moyennant toutefois certaines restrictions.Les 1er et 2ème mouvement remarquables contrastent avec le 3ème, d'une écriture, à mon sens indigente, que je ne m'explique pas, un mouvement au rythme compassé qui n'est pas du tout dans l'éthique d'un 3ème mouvement de concerto. Le genre du concerto double ou triple pour multiples solistes semble convenir particulièrement à Salieri, notamment le hautbois, très bien mis en valeur, mais il en est de même du violoncelle. Certes, l'on trouve dans le 1er mouvement des archaïsmes: des parties à la thématique encore très imprégnée du style galant, mais ce style est largement transcendé, surtout grâce à l'intervention des solistes, mais parfois à l'orchestre. De ce point de vue, le 2ème mouvement apparaît plus uni. Par cette œuvre, Salieri confirme sa stature de compositeur instrumental malgré l'importance de son œuvre opératique.

SOMMAIRE


Site optimisé pour norme W3C sous Linux